AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Les maladies & blessures équines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Foxwood's founder

messages : 1590
date d'inscription : 30/06/2011
âge : 26

Fiche d'éleveur
je suis : Beginner
mon métier : Fondatrice
mon élevage (nom, coopération) & mon domaine : Devore Amante

MessageSujet: Les maladies & blessures équines   Mar 19 Juil - 16:13

les maladies & les blessures


Ce sujet explicatif vous permettra de prendre connaissance des diverses maladies et blessures possibles tout au long du jeu. Les maladies existent réellement mais pour des souci d'adaptabilité, les traitements et les effets associés seront pour la plupart revisités. Si le hasard frappe en décrivant l'un des symptômes qui vont suivre, prenez tout de suite rendez-vous avec le vétérinaire, il se pourrait alors bien que votre cheval soit tombé malade. Il vous faudra ensuite suivre les indications données en "récupération" et payez le nécessaire, le prix des traitements étant indiqué entre parenthèses. Ne tenez pas compte de ce sujet pour soigner vous-même votre monture, ce serait une grave erreur !


La gourme
C'est ce que l'on appelle communément "l'angine du cheval". Les jeunes chevaux l’attrapent plus facilement que les autres et s’en remettent également plus facilement que les vieux.
Effets constatés ➔ L’appétit fait défaut. Température élevée (39,5 à 41°). Un jetage purulent s’écoule par les naseaux, d’abord blanc, puis vert (présence de pus). Le pharynx et le larynx sont enflammés. Toux douloureuse. Au bout d’un certain temps (6 jours à 3 semaines) et en l’absence de soins, des abcès apparaissent dans le système lymphatique (ganglions), dans la région de la gorge. Plus tard, les ganglions percent, la fièvre tombe et le cheval guérit...
Traitement employé ➔ Antibiotiques (500 G)
Récupération ➔ Visite de contrôle chez le vétérinaire après trois jours de repos et de prise d'antibiotiques.

La grippe équine
Maladie fort contagieuse, tous les chevaux doivent impérativement être vacciné s'ils veulent faire des compétitions.
Effets constatés ➔ Hyperthermie (40° et plus) et abattement intense.
Traitement employé ➔ Antibiotiques (1 000 G)
Récupération ➔ Visite de contrôle chez le vétérinaire après sept jours de repos et de prise d'antibiotiques.

La Piroplasmose
C’est la Malaria du cheval. La transmission est assurée par diverses espèces de moustiques et surtout de tiques qui vivent dans les haies et les bois, et transmettent au sang un protozoaire, animal microscopique, parasite du globule rouge et provoquant l’anémie.
Effets constatés ➔ Fièvre, dépression, inappétence, amaigrissement, muqueuses pâles ou jaunes, œdèmes, coliques et coloration brune des urines.
Traitement employé ➔ Assainissement de l'environnement (surtout du pré), traitement préventif aux agents anti-acariens (900 G)
Récupération ➔ Visite de contrôle chez le vétérinaire après cinq jours de repos et de prise du traitement.

La Bronchite
Cette affection atteint les bronches. Lorsque qu’un agent nocif s’immisce dans ses poumons, ceux-ci produisent du mucus pour isoler l’élément indésirable et le cheval tousse pour se débarrasser de cet excès de sécrétions qui encombrent les bronches.
Effets constatés ➔ Toux. Le cheval s’essouffle plus vite et récupère plus difficilement. La bronchite seule peut être causée par des agents externes très divers. Ce qu’il faut surtout savoir, c’est qu’une fois installée, l’affection respiratoire rend le cheval beaucoup plus sensible aux virus et bactéries : grippe par exemple.
Traitement employé ➔ Mise à jour des vaccins, précautions du quotidien et antibiotiques (300 G)
Récupération ➔ Visite de contrôle chez le vétérinaire après deux jours de repos et de prise d'antibiotiques.

Les coliques
Au niveau digestif, on distingue trois sortes de coliques : les coliques mécaniques (ou d’obstruction), c’est à dire liées à la présentation des aliments et à leur réaction mécanique dans le tube digestif, les coliques par dysmicrobisme (ou chimiques), c’est-à-dire par dysfonctionnement de la digestion proprement dite et les coliques dites “chirurgicales”, c’est-à-dire dues à une torsion accidentelle du viscère, un retournement d’estomac, un éclatement...
Effets constatés ➔ Le cheval a très mal au ventre, il observe ses flancs, se campe, se couche avec précaution. Dans les cas plus graves, le rythme cardiaque augmente jusqu’à 60-100 pulsations/minute. La vie du cheval est alors en danger.
Traitement employé ➔ Suppression de toute eau et nourriture avant appel du vétérinaire. Faites marcher le cheval. Administrez-lui un breuvage de sulfate de magnésium ou d'huile végétale avec de l'eau (300 G)
Récupération ➔ Visite de contrôle chez le vétérinaire après deux jours de repos et de privation de fourrage (ration).

L’Arthrose
L’arthrose est une déformation progressive des articulations au niveau de l’os proprement dit. Cette déformation est due, soit à un défaut d’aplomb congénital qui n’a pas été corrigé chez le poulain, soit à une utilisation trop précoce ou inadéquate du cheval.
Effets constatés ➔ Douleur, boiterie, bruit articulaire, déformation osseuse visible.
Traitement employé ➔ Il n'existe aucun traitement à long terme. Utilisez préférablement des décoctions de plantes proposées par le vétérinaire (2 000 G)
Récupération ➔ Aucune participation à des compétitions jusqu'à la retraite du cheval, pas plus de quatre entraînements par semaine.

La fourbure
C'est un trouble qui intéresse l'extrémité des membres, plus particulièrement les antérieurs.
Effets constatés ➔ Douleur, boiterie, bruit articulaire, déformation osseuse visible.
Traitement employé ➔ Enlever les fers, mettre le cheval sur une diète stricte (foin sans légumineuses), mettre une muselière au cheval quand il va au pré et faire en sorte qu'il bouge. Et en plus, appliquer le parage naturel.
Récupération ➔ Aucune participation à des compétitions pendant un mois, régime normal obligatoire durant au moins deux semaines.

Les crevasses
Elles correspondent à la gerçure de la peau qui protège la face postérieur du paturon. Elles ont souvent lieu par temps froid.
Effets constatés ➔ Peau douloureuse et gonflée avec éventuelle boiterie. Chute de poils et présence de croûtes, peau rose à rouge suintante et présence de plaies ulcérées sous les croûtes.
Traitement employé ➔ Antiseptiques et bandage, cheval placé à l’abri de l'humidité (100 G).
Récupération ➔ Pas d'entraînement pendant deux jours.

La tendinite
Comme l'indique son nom, la tendinite se situe au niveau des tendons du cheval. C'est une partie de l'anatomie du cheval qui est extrêmement sollicitée. Il arrive parfois, qu'une partie ou totalité des fibres composant le tendon se rompt, c'est ce que l'on appelle alors la tendinite qui selon le degré de rupture sera plus ou moins grave.
Effets constatés ➔ Boiterie, membre chaud et gonflé (demander confirmation au vétérinaire par échographie).
Traitement employé ➔ Aucun traitement miracle, hélas ! Quelques baumes apaisants et des anti-inflammatoires (800 G).
Récupération ➔ Maximum trois entraînements par semaine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://foxwoodbreeders.forumactif.fr
 

Les maladies & blessures équines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOXWOOD BREEDERS :: ✿ let's learn those essentials ! :: Le bottin sacré :: L'encyclopédie-